Accueil/Au sujet / Prix et Bourses / Les Prix de la SCMT 2020

Les Prix de la SCMT 2020

Le prix Blum - Anne Robinson



Durant plus de quatre décennies, Anne a axé sa vie professionnelle sur la médecine transfusionnelle et l’amélioration de sa pratique au Nouveau-Brunswick et partout à travers le Canada. Elle a toujours tempéré l’adoption de nouvelles avancées technologiques en tenant compte des pratiques exemplaires et des coûts globaux des soins de santé. Anne n’a jamais cessé d’encourager les technologues à améliorer leurs compétences, elle les encouragés et incités à donner le meilleur d'eux-mêmes, et à toujours accordé la priorité aux besoins des patients.

Anne a siégé au conseil d’administration de la SCMT en tant qu’administratrice de l’Atlantique durant deux mandats et a encouragé ses collègues à s’impliquer au sein de la Société. Elle parle toujours en termes élogieux des amitiés qu’elle a nouées, ainsi que des occasions de maillage qu’offre son adhésion à la SCMT.

Au Nouveau-Brunswick, Anne a élaboré et mis en œuvre des processus de redistribution pour les globules rouges, les plaquettes et les protéines plasmatiques bien avant qu’il y ait un besoin économique reconnu. Ses racines celtiques lui ont enseigné que toute forme de gaspillage est pour elle une aberration; la protection de l’environnement et l’utilisation efficace des ressources sont une seconde nature pour elle, et elle a inculqué cette attitude dans son milieu de travail.

L’accent mis sur l’excellence du service et l’amélioration de la qualité figurait parmi les pierres angulaires des intérêts « extérieurs » d’Anne, notamment en devenant enquêteuse, d’abord pour le College of American Pathologists (CAP), puis pour Agrément Canada. Anne a passé la plus grande partie d'une année à visiter les laboratoires de médecine transfusionnelle du Nouveau-Brunswick, à fournir des services-conseils, puis à coordonner les processus et les documents à l’échelle provinciale en vue de l'implantation de la norme Z902-04 de l’Association canadienne de normalisation (ACNOR). Anne s’est toujours consacrée à aider les autres laboratoires, en particulier les laboratoires de transfusion, à intégrer les pratiques exemplaires dans leurs activités, tout comme elle l'a fait dans les opérations des laboratoires où elle a travaillé. Elle a eu l’occasion de mener des inspections au Moyen-Orient et dans le Grand Nord canadien, ainsi que dans les régions plus peuplées des États-Unis et du Canada.

À titre de membre du comité de liaison régional de la Société canadienne du sang, Anne a été une partisane infatigable de la collaboration entre les hôpitaux et le fournisseur de sang, ce qui est essentiel à la fourniture de produits sanguins aux patients lorsqu’ils en ont besoin.
Anne a pris sa retraite à titre de gestionnaire du Service de médecine transfusionnelle de l’Hôpital de Moncton après plus de quatre décennies de services exceptionnels à ses patients et à la pratique de la médecine transfusionnelle au Nouveau-Brunswick et même au-delà, à travers tout le Canada. Anne est un exemple de professionnalisme, toujours la dernière à quitter et la première à arriver lorsqu'on l'appelle. Elle a prêché par l’exemple et a inculqué à son personnel un sentiment de fierté dans les tâches qu'ils accomplissent. Le nombre de fêtes du personnel qu’elle a manquées en raison d’un problème sérologique ou d'un traumatisme survenu alors qu’elle s'apprêtait à quitter est bien connu. Même au cours de la dernière année avant sa retraite, Anne a continué à travailler durant les fins de semaine afin de s’assurer que les nouveaux technologues soient bien au fait des exigences d'un milieu de travail qui roule 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ce qui est le cas d'un service transfusionnel.

L’un des traits les plus notables d’Anne, c’est son humilité malgré tout ce qu’elle a accompli au fil des ans; cependant, ses collègues, technologues, infirmières, médecins, agents de sécurité et patients vous confirmeront qu’elle a rendu des services exceptionnels à la discipline de la médecine transfusionnelle. Son engagement à l’égard de la médecine transfusionnelle ne prendra pas fin avec sa retraite; elle jouera un rôle déterminant dans l'organisation du congrès de la SCMT 2021, qui aura lieu dans sa ville natale de Moncton, au Nouveau-Brunswick, en s'assurant que cet événement respectera les hauts standards et la qualité typiques des activités de formation en médecine transfusionnelle organisées par la SCMT.
 
Félicitations Anne et Merci! 

 

Le prix Ortho - Dr. Alan Lazarus


 

Le Dr Lazarus a obtenu son doctorat de l’Université McGill en 1987, et sa thèse portait sur l’immunologie des lymphocytes NK. Il est actuellement professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Toronto, scientifique au Keenan Research Centre for Biomedical Science à l’Hôpital St. Michael’s de Toronto, scientifique au Département de biologie médicale et de pathobiologie de l’Hôpital St. Michael's, et scientifique principal à la Société canadienne du sang. Depuis 2016, il est codirecteur de l’équipe de recherche en hématologie translationnelle à l’Hôpital St. Michael, ainsi que du Toronto Platelet Immunobiology Group.

Le Dr Lazarus a contribué à des avancées de recherche majeures sur le mécanisme d’action des IgIV dans des maladies telles que le purpura thrombopénique immun (PTI), ainsi que dans d’autres états auto-immuns. Il a été l'auteur principal d'un article publié dans la revue « Nature Medicine » en 2006, qui a mis en lumière les travaux de son laboratoire démontrant que les effets cliniques des IgIV dans l’amélioration de l’ITP semblent impliquer l’interaction des IgIV avec les récepteurs Fc activateurs sur les cellules dendritiques. Il s'agit d'une découverte novatrice qui a permis de jeter les bases de nouveaux travaux de recherche sur les effets des IgIV.

Plus récemment, son équipe a découvert que des anticorps monoclonaux à activité anti-D peuvent être utilisés dans le traitement d’autres modèles murins de maladies auto-immunes où les IgIV démontre une efficacité. Cette approche permet également de réduire les symptômes du syndrome respiratoire aigu post-transfusionnel (TRALI) dans un modèle murin. Ces recherches ouvrent la voie à de nouvelles avenues de traitement, car elles suggèrent qu’à l’avenir, il pourrait être possible d’utiliser un anti-D monoclonal et ainsi diminuer le recours au plasma et aux IgIV.
Il a reçu de nombreux honneurs et prix, dont le Tibor Greenwalt Award décerné par l’American Association of Blood Banks, en 2015. Il est, ou a été réviseur pour plusieurs revues prestigieuses dans le domaine de la médecine transfusionnelle, dont TransfusionBloodNature MedicineScience Translational Medicine et le Journal of Immunology. Il participe également à l’évaluation de demandes de subventions depuis 2002, et a lui-même reçu un soutien continu de subventions évaluées par des pairs tout au long de sa carrière.

M. Lazarus et ses collègues ont déposé six brevets canadiens, dont certains ont également été délivrés aux États-Unis et dans l’Union européenne.

La liste des articles évalués par des pairs auxquels le Dr Lazarus a été premier auteur ou coauteur est trop longue pour être énumérée ici (plus de 100 articles publiés ou sous presse). Il a également été très impliqué dans le mentorat d'étudiants, de boursiers postdoctoraux, ainsi que la supervision d'étudiants aux cycles supérieurs. Il a de plus encadré des projets scientifiques d'élèves du secondaire, dont plusieurs ont été récompensés par des prix.

Félicitations Alan!
 

Le prix Buchanan - Sylvie Thibault


Diplômée en technique de laboratoire médical en 1979 du Collège Rosemont à Montréal, Sylvie a débuté sa carrière de technologiste médical à l’hôpital Général de La Salle. Ce laboratoire polyvalent  lui permet de couvrir plusieurs secteurs du laboratoire : biochimie microbiologie, hématologie, banque de sang et prélèvements sanguins. Cet hôpital se spécialise en obstétrique,  gynécologie et  en orthopédie.

En 1987, elle  reçoit une bourse de perfectionnement de  6 semaines en banque de sang  offert par la Croix- Rouge. Suite à cette formation, elle revoit l’ensemble des  techniques et le fonctionnement  du laboratoire de banque de sang.  Elle s’assure de la compréhension des modifications par tout le personnel en partageant les connaissances acquises au cours de ce stage. Par la suite, elle occupe le poste de coordonnateur technique en hémato/banque de sang.  
Elle participe au comité des usagers tenu par la Croix-Rouge. En 1995, lors d’un comité on informe que la Croix Rouge cherche une personne pour combler le poste de chef de service à la clientèle hôpitaux/expédition des produits sanguins labiles et stables/  production des composants sanguins labiles.  Après 16 années  en milieu hospitalier, elle obtient le poste ayant le plus long titre d’emploi de la Croix- Rouge.

Ce nouveau rôle lui permet d’acquérir de nouvelles connaissances, particulièrement pour le volet fabricant et fournisseur de produits sanguins labiles et stables .Ce travail l’expose aussi à de nombreuses et merveilleuses rencontres de personnes impliquées passionnées  et inspirantes  partout au Québec  et au Canada. Les défis, rôles, fonctions et tâches ont été très diversifiés au cours de cette deuxième carrière. Elle devient directeur des relations avec les centres hospitaliers en 2001.

Pour décrire quelques faits saillants :

  • La transition Croix-Rouge vers  Héma- Québec le 28 septembre 1998  a été un long travail de préparation avec multiples détails et communications auprès des partenaires.
  • Le déménagement complet  des activités d’Héma- Québec  vers un nouvel établissement en maintenant  disponible et ce, sans interruption,  tous les services et produits nécessaires par les centres hospitaliers. 
  • L’harmonisation  et le développement des rencontres des usagers de Montréal et Québec  qui passent d’une durée de quelques heures à  une journée complète, et d’en donner accès  au personnel des banques de sang des régions plus éloignées à travers  divers modes de communication.
  • L’important partenariat avec les chargés techniques et cliniques de sécurité transfusionnelle, les directeurs des banques de sang  et cliniques d’hémophilie, le MSSS et l’hémovigilance ont été au cœur des activités. Les résultats des sondages de satisfaction auprès d’eux ont bien illustré leur niveau de très grande satisfaction envers l’organisation.
  • L’importance de la réserve collective du sang  pour tous les intervenants  en banque de sang. Cette réserve est directement affectée  par la gestion et l’utilisation des produits sanguins labiles avec une attention toute particulière pour les globules rouges  O Rh négatif. Le développement d’indicateurs de performance pour les produits sanguins labiles a permis  de mieux suivre leurs utilisations.
  • Conférencière  lors d’évènement : présentation orale  AABB San Diego sur la gestion des plasmas AB ; gestion des produits sanguins labiles pour OPTMQ ; gestion des plaquettes pour SCMT.  
  • Contribution et participation à la révision de la norme Z902.
  • Membre du comité organisateur pour le congrès de la SCMT à Québec en 2014.    

À la retraite depuis 2016, Sylvie offre, à l’occasion, du  mentorat auprès de collègues Héma- Québec.

Félicitations Sylvie!