Accueil/Ressources / CSTM Blog / Raisons pour identification d’anticorps non concluante

Raisons pour identification d’anticorps non concluante

Un blogue d’Eric Ching:

Après les antigènes du groupe sanguin de l’année dernière, mes blogs pour 2017 se concentreront sur les anticorps, les techniques et l’identification.
 
                                       Raisons pour identification d’anticorps non concluante 

Je suis sûr que la plupart d’entre nous ont rencontré des résultats d’identification d’anticorps non concluants à de nombreuses reprises. Cela peut se produire dans les pires circonstances - besoins urgents, sous-effectifs, réactifs inadéquats et ainsi de suite. Lorsque je regarde en arrière depuis ma retraite confortable, je peux catégoriser les raisons pour lesquelles nous ne voyons pas  clairement les résultats d’identification d’anticorps:

1.  L’anticorps est faible ou à la limite du  niveau de détection; il peut ne pas être aussi reproductible:
  • Pour CI, TP (20-24 C) et Saline-TAI : augmenter le rapport sérum/cellule, manipuler la température d’incubation (L’identification des anticorps non concluants tel anti-M, anti-P1, anti-Lea etc., peut  être améliorée en  abaissant la  TP sans diminuer jusqu’à  4ºC pour éviter les interférences de l’auto anti-I )
  •  Réactifs de rehaussement : LISS, PEG
  • Enzyme : papaïne, ficine
  • L’Acidification du  plasma/sérum pour détection des  anti-M
  • N’oublions pas que certains anticorps anti-Kidd qui fixent faiblement le  complément peuvent être détectés en utilisant un échantillon de sérum frais de l’AGH polyspécifique et des réactifs cellulaires  traités à la papaïne
  • Les antécédents obstétricaux et transfusionnels peuvent vous inciter à demander un nouvel échantillon dans un jour ou deux pour voir si vous pouvez attraper l’anticorps un peu plus tard!  Rappelez-vous la séquence temporelle de la réponse immunitaire secondaire !
2.  Présence d’auto-anticorps chauds et/ou froids :
  • Le TDA ou l’auto contrôle  donne un résultat  habituellement à  2+ ou plus avant que les auto-anticorps libres dans le sérum ou le plasma ne soit présents. . 
  • L’utilisation d’enzymes révélera leur présence (pan-agglutination). Utilisez ZZAP ou stroma d’érythrocytes de lapin pour éviter toute interférence. Attention : la technique de  préchauffage diminue la sensibilité. 
3.  Interférence d’’HLA et d’anticorps soi-disant « HTLA »
  •  Généralement faible à 1+, seulement quelques-uns à 1-2+; pas de profil précis, non reproductible ; titre à la même force pendant 4 tubes ou plus (Conseil : faire une dilution de 1/10 pour voir s’il n’y a pas de changement - 2 tubes au lieu de 5 - appris cela des collègues à Ottawa)
  • Adsorption avec concentré de plaquettes humaines pour éliminer les anticorps HLA ou l’utilisation de 6% AET ou panel traité à 20% CDP pour contourner l’interférence. Attention aux limites de chaque méthode.
4.  Alloanticorps multiples
  • C’est particulièrement difficile si plusieurs alloanticorps réagissent à la même phase; le titrage, la sélection de panel, la sélection des  cellules, le traitement chimique ou enzymatique des panels, l’adsorption et l’élution sont des outils utiles pour leur identification. Veuillez lire mon précédent blogue (Diviser pour mieux régner) à ce sujet.
5.  Alloanticorps seuls ou multiples dirigés contre les  antigènes à faible fréquence
  • Pour l’intérêt académique seulement, le regretté John Case nous a dit un jour qu’il avait rencontré un patient avec plus de 10 alloanticorps dirigés contre des  antigènes à faible incidence!  Vous pouvez probablement en faire l’expérience lorsque vous travaillez dans des laboratoires de référence avec des panels sélectionnés positifs à de nombreux « faibles fréquences ».
6.  Anticorps contre l’antigène non indiqué sur le feuillet des profils d’antigène (feuille de panel)
  • Une identification  d’anticorps signalé comme HTLA possible en raison des caractéristiques de titrage, s’est avéré être un anti-Cob; le technologiste  n’a pas remarqué que l’information était dans la colonne de typage spécial. Nous avons titré quelques échantillons d’anti-Cob, plus de la moitié d’entre eux présentaient des caractéristiques de titrage HTLA - observation personnelle, non publiée )
 7.  Anticorps contre un antigène de haute fréquence
  • La pan agglutination avec réactivité uniforme est toujours difficile, je suis plus craintif si l’auto  contrôle  est négatif et que c’est une urgence ! Une bonne communication avec votre directeur médical et le médecin traitant est primordiale dans ce scénario. Dans la plupart des cas, vous êtes en présence d’un alloanticorps dirigé contre un antigène de haute fréquence. Dans certains cas, il pourrait y avoir une combinaison d’alloanticorps réagissant de force égale.  Dans le pire des cas, il y a une combinaison d’alloanticorps multiples avec un anticorps dirigé contre un antigène de haute fréquence. Par exemple, anti-e + anti-Fya + anti-Kpb.
8.  Anticorps contre les médicaments
  • Les auto-anticorps chauds  induits par le médicament, bien que moins fréquents ces dernières années, peuvent semer la confusion lorsqu’ils sont présents à faible concentration; rehaussés par les enzymes et l’historique des médicaments (p. ex., fludarabine et méthyldopa) peuvent être utiles.
  • La diminution de l’incidence des anticorps induits par le médicament causant une identification des anticorps non concluante au cours des dernières années peut être due à : 
    • Le TDA  ou l’auto contrôle  ne font plus partie des tests pré-transfusionnels de routine
    • Le plasma a remplacé le sérum, empêchant ainsi la détection de l’hémolyse in vitro causée par le mécanisme immunitaire induit par les médicaments.
    • Utilisation moins fréquente de l’alpha méthyldopa pour traiter l’hypertension.
9.  Anticorps contre certains  ingrédients contenus dans les milieux de rehaussement /solutions de conservation
  • La panagglutination est le profil  effrayant qui ressemble à un auto-anticorps chaud  ou à un alloanticorps dirigé contre un antigène à haute fréquence.
  • L’auto contrôle est positif, mais le DAT est négatif : anticorps contre les milieux de rehaussement. 
  • Dans le cas d’un anticorps contre un ingrédient de la solution de préservation, l’auto contrôle et le TDA  sont négatifs, ressemblant à un alloanticorps dirigé contre un antigène à haute fréquence! MAIS les cellules de panel lavées sont NON RÉACTIVES avec le plasma du patient !
  • Preuve - l’ajout du diluant du fabricant à l’auto  contrôle deviendra réactif.
10.  Auto-anticorps spécifique aux enzymes
  • La présence d’« auto-pap » ou d’« auto-ficine » masque la détection d’allo anticorps cliniquement significatifs. Changer les analyses de la ficine à la papaïne ou l’inverse peut être utile.
  • Les patients atteints de scoliose ont une incidence plus élevée d’auto-papaïne (observation personnelle non publiée).
11.  Mauvaise interprétation des résultats
  • Un technologiste  moins expérimenté ne connait peut-être pas la colonne qui indique les antigènes spéciaux , . ex., Anti-Cob qui a été interprété comme anti-Bg possible!
12.  Erreurs techniques
  • Interprétation des résultats, surévaluation ou sous-évaluation des lectures microscopiques,  , laveur de cellules défectueux, , lavage manuel inadéquat, défaillance d’instrument, etc.
13.  Erreurs cléricales
  • transcription, échantillonnage manuel, etc.
J’ai eu ma juste part de 12 et 13 :-(  !

Mes salutations distinguées,

Eric
 

Comments

Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
 Security code